Juste avant de partir

Par défaut

Les tiroirs se rangent. La voix se fait entendre, nous sommes sur le départ. Je ne peux pas dire que ce soit un vrai silence.

Tout bouge. Tout est un. Une impression de respiration où les pensées se chahutent comme de jeunes filles aux mots pleins d’eau et de cristal.