Petit Rouge et Petit Jaune

Page

Petit Rouge et Petit Jaune

de Kamila-Alice Thiéblemont

mise en scène Stéphane Russel

interprètes Laura Thiéblemont et Marie-France Saint-Dizier

Note d’intention auteur + metteur en scène

Petit Rouge et Petit Jaune c’est l’histoire de deux cousines qui se retrouvent des décennies plus tard.

Dans la vie réelle, également cousines, Laura Thiéblemont et Marie-France Saint-Dizier, l’une devenue assistante sociale et l’autre comédienne se retrouvent. Elles s’étaient connues, 30 ans auparavant, lors de leur première année au Conservatoire d’art dramatique de Nancy. Au point de rencontre « quinqua », elles portent un regard sur leur chemin de vie, et décident de donner matière à leur rêve de jeune femme : créer ensemble une pièce de théâtre.

C’est ainsi que Petit Rouge et Petit Jaune est né. Marie-Louise et Laurette  se revoient après de longues années pour enterrer Mamie Germaine.

À mi-chemin entre fiction et réalité, Petit Rouge et Petit Jaune est une création mêlant l’intime et le politique, avec la volonté d’interroger, à la fois l’actrice, la femme, le metteur en scène témoin de leurs retrouvailles et les spectateurs, dans ce qui les rassemble aujourd’hui*, sur cette scène envisagée comme un terrain de jeu entre deux femmes qui veulent se raconter, au-delà du réel.

Kamila-Alice Thiéblemont, dramaturge, s’inspire pour son écriture, avec l’humour d’une jeune femme observant ses aînées, de ce que peuvent être les rêves encore vivaces et les déceptions enfouies de ces deux flamboyantes quinquagénaires amoureuses du théâtre comme elles pourraient l’être d’un amant à jamais insatisfait…

Petit Rouge et Petit Jaune explore l’étrangeté des liens familiaux, amicaux, bouleversés par l’expérience de la vie, les indicibles, les choix qui nous éloignent l’une de l’autre. Comment deux femmes, qu’apparemment tout oppose à présent, peuvent-elles parvenir à se révolutionner mutuellement ? La militante de gauche parviendra-t-elle à structurer la lutte de sa cousine, devenue Gilet Jaune sans trop savoir pourquoi ? La rêveuse Laurette réussira- t-elle à faire plier à la légèreté et à l’insouciance son inflexible cousine pleine de principes ? Mais est-ce là l’essentiel ? Petit Rouge et Petit Jaune c’est avant tout la rencontre entre deux femmes de caractère qui se confrontent à l’autre et à elle-même, avec beaucoup de pudeur et d’humour, avant de se réinventer, autant sur la scène qu’à la vie.


Dans une esthétique post-brechtienne, inspiré de ses expériences de théâtre immersif, que le metteur en scène Stéphane Russel va se pose en témoin interrogateur de l’action et des échanges entre les deux femmes. Stéphane Russel sera présent sur scène pour dire les didascalies, tel un témoin racontant ce qu’il voit ou croit voir chez ces deux femmes / actrices… ?

Petit Rouge et Petit Jaune interroge le spectateur sur nos utopies, nos certitudes, nos enfermements idéologiques, nos espérances impossibles à mettre en vie, si ce n’est en s’imaginant acteur sur une scène de théâtre, sans les risques de la vie…

Ce qui nous unit est-il possible à vivre, au-delà de nos craintes, de nos jugements de valeur, de ce qui nous contraint ?

La scénographie épurée s’inspire de ces petits labyrinthes circulaires en plastique avec lesquels on jouait pour en faire sortir une petite bille en métal. Allégorie de ces schémas mentaux, de ce jeu avec nous-même, des émotions et des désirs coincés dans nos têtes…

La scénographie sera réalisée par Milena Kaah qui va explorer la représentation de la circularité proposée par Stéphane Russel.

Conçue comme une écriture collective inspirée de séances d’improvisation sur Zoom les 30 et 31 octobre 2020, la piècea été pensée et imaginée sur la base d’un canevas déroulé au fil des heures par Stéphane Russel. Les deux cousines ont ainsi pu visiter par le verbe et l’action dramatique ce qui allait nourrir les personnages de Marie-Louise et Laurette.

Laura, militante de gauche, a pu exprimer, à travers Marie-Louise, avec beaucoup de liberté, ses doutes, ses contradictions, ses utopies. Marie-France, quant à elle, a posé un regard poétique sur son personnage, interrogeant l’envers de son décor…

Pour conclure… sans conclure, Stéphane Russel ajoute : il faut se rêver soi-même, sur scène, pour découvrir la réalité de son personnage, dans la vie… à moins que cela ne soit ou l’inverse, je ne sais plus trop… étymologiquement, la représentation, c’est l’action de replacer devant nos yeux quelque chose qui a vécu, qui vit encore, qui veut vivre différemment ? Je ne sais plus mais ce que je sais c’est que Petit Jaune et Petit Rouge est une pièce qui vous représente bien, Mesdames 

* dans ce qui les rassemble aujourd’hui

Un truc cloche dans le paragraphe, je ne sais pas quoi. Peut-être est-ce le mot « aujourd’hui »… ou la phrase est un peu trop longue et je me perds dans les sens.

Marie-Louise et Laurette se retrouvent.

des oeufs

Contact

mail@example.com
+1 234 567 89