Juste avant de partir

Par défaut

Les tiroirs se rangent. La voix se fait entendre, nous sommes sur le départ. Je ne peux pas dire que ce soit un vrai silence. Encore cette voix. Je ne peux pas… Alors je rouspète, est-ce que tu ne vois pas que je suis en train d’écrire. Ah. Encore un temps.

Ce que je voulais écrire. Quand je répète. Répéter des mots, un mouvement, un déplacement de mot, tout bouge. Et ce tout est un. C’est comme la peau qui se souléverait du muscle pour respirer un peu. Et dans cet espace, les idées, pensées, réflexions se bousculent poliment et se présentent à mon esprit. Comme des jeunes filles, géniales, un mot plein d’eau et de christal.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.